Umidigi-F1

 

Test du Umidigi F1

Le Pocophone F1 a rencontré un vrai succès sur le marché des smartphones. Et c’est assez compréhensible vu ses excellentes caractéristiques, il dispose d’un excellent rapport qualité/prix. Du fait de ce succès, certains constructeurs concurrents ont décidé eux aussi d’utiliser ce nom pour leurs propres modèles. C’est notamment le cas pour la marque Umidigi. Après utiliser le même intitulé ne garantit pas la même qualité et satisfaction. Nous avons passé plusieurs jours en compagnie du Umidigi F1 pour savoir ce qu’il avait dans le ventre. Découvrez ses caractéristiques et performances dans le test ci-dessous.

Points Positifs
- Design, finitions
- Autonomie
- Performance globale
- NFC
- Prise jack 3,5 mm


Points Négatifs
- Capteur d'empreinte digitale imprécis
- Appareil photo passable
- Pas de LED de notification

 

Umidigi F1 Test

téléphone-Umidigi-F1

 

Le téléphone Umidigi F1 est livré dans une boîte en carton de couleur noire. Une fois la boîte ouverte vous obtenez le smartphone, l’outil pour ouvrir le slot de la carte SIM, une coque de protection, un câble USB-C pour la recharge de la batterie, un adaptateur secteur et un guide démarrage rapide traduit dans plusieurs langues. Le téléphone est vendu pour 200 euros sur internet. Il est disponible en deux coloris : noir, or et rouge.

 

Conception et construction

smartphone-Umidigi-F1

 

Le Umidigi F1 a parfaitement su nous accompagner pendant nos sorties en extérieur. Que ce soit sous la pluie ou en weekend sous le soleil du sud de la France. Le constructeur a utilisé des matériaux de bonne qualité pour le concevoir. En l’observant sous tous les angles nous n’avons trouvé aucune trace ou marque d’assemblages. Les finitions du smartphone sont propres et soignées. Nous testons la version de couleur rouge. La couleur n’est passée réfléchissante, elle est plutôt mate. Le téléphone est recouvert d’aluminium. Ce type de matériaux est plus souvent utilisé sur des modèles milieu de gamme que bas de gamme.

Le capteur d’empreintes digitales est placé à l’arrière. Il est sur la partie est haute et placé au centre. Vous n’aurez aucun mal à l’atteindre avec votre doigt. Par le capteur manque de précision, 6 tentatives de réussies sur 10. Nous avons souvent utilisé la reconnaissance faciale, car cela fonctionné mieux. Il faut placer votre doigt bien précisément sur le capteur pour qu’il soit détecté. Il ne faut pas avoir le doigt sale ou mouillé lorsque vous le configurez au tout début de l’utilisation. Sur la partie arrière du téléphone, on retrouve également les doubles capteurs photo placés à la verticale sur le côté gauche. Le flash est placé juste entre les deux capteurs. Même les anneaux autour des capteurs sont de couleur rouge. Le constructeur a fait en sorte que le Umidigi F1 attire l’attention.

Sur l’avant l’écran est protégé par un verre et on remarque que Umidigi a décidé de suivre la grande tendance de 2018, c’est-à-dire une encoche. Sur le F1 elle se fait très discrète puisqu’elle est en forme de goutte d’eau. Nous ne rentrerons pas dans le débat du pour ou contre. La seule chose que nous pouvons dire c’est qu’elle ne nous a pas gêné pendant l’utilisation. Elle fait 6 mm de profondeur et mesure 17 mm sur le point le plus large. Du coup elle reste discrète.

Sur le côté droit, on trouve le bouton du volume et le bouton d’alimentation. Umidigi a également utilisé du métal pour fabriquer les boutons. Sur le côté opposé, on trouve la fente pour insérer la carte SIM. C’est un slot hybride, vous pouvez insérer deux nano SIM ou une nano SIM et une carte micro SD. Le bord supérieur est vide, il y a juste un petit trou pour le deuxième microphone. Et sur la partie basse du téléphone on trouve le port USB type C, le microphone principal et une prise casque 3,5 mm. La petite grille protège le haut-parleur. Nous finirons par les dimensions du téléphone : 156,9 x 74,4 x 8,8 mm.

 

Ecran

Umidigi-F1-avis

 

Lorsqu’on regarde le Umidigi F1 côté écran on remarque qu’il ressemble beaucoup au OnePLus 6T. Les bordures noires enrouant l’écran son fines, 4 mm pour le haut, 3 mm du côté droit/gauche et le menton fait 6 mm. L’affichage est précis et le rendu des couleurs est satisfaisant. Même si de base le rendu de certaines couleurs manque d’optimisation (les blancs notamment). Heureusement vous pouvez modifier la température des couleurs dans les paramètres de l’appareil (MiraVision). Vous adapter le rendu suivant vos préférences.

Le principal reproche que l’on peut faire est le manque de luminosité de l’écran LTPS. Il fait 6,3 pouces, donc pas de problèmes pour apprécié ses contenus vidéo. Mais un écran de type TFT aurait permis de meilleurs contrastes et une meilleure performance au niveau de la luminosité. La luminosité maximale est suffisante pour utilisation au quotidien. Cependant les rayons du soleil peuvent quand même perturber l’affichage. La luminosité minimale est également trop claire, du coup la lecture dans le noir est parfois nuisible pour vos yeux.

L’écran dispose d’une définition Full HD (2340 x 1080 pixels) et le format de l’écran est de 19,5:9. La résolution de l’écran est de 409 pixels par pouces. Impossible de voir individuellement les pixels. L’écran tactile reconnait 10 points de contact en simultanées. Il y a parfois un manque de précision lorsque l’on tape sur les coins inférieurs de l’écran. Vous vous en rendrez compte lorsque vous taperez très vite sur le clavier.

 

Système et Performance

Umidigi-F1-test

 

Le Umidigi F1 est équipé du processeur Mediatek Helio P60 qui a été lancé au début de l’année 2018. Il a été développé pour faire face au processeur de milieu de gamme de l’entreprise Quaclcomm. (Snapdragon 636 et 660). Le chipset est composé de huit cœurs répartis en deux groupes. Le premier est un groupe de Cortex-A73 cadencés à 2 GHz et dont le but est de prendre en charge les tâches lourdes. Le second groupe est composé de cœurs Cortex-A53 cadencés eux aussi à 2 GHz. Ils auront pour but de prendre en charge les tâches quotidiennes. Le Helio P60 est couplé à une puce graphique Mali G72MP3 cadencés à 800 Mhz.

Beaucoup de donnée technique, mais que vaut réellement le F1 sur le terrain ? Déjà le constructeur a intégré une puce de milieu de gamme performante. Son score Antutu atteint 141 000 points. Les processeurs milieu de gamme de Qualcomm sont légèrement plus rapide, mais avec ce modèle Mediatek est proche des performances du Snapdragon 821 (160 000 points). Quoi qu’il en soit le téléphone est capable de réaliser toutes les tâches du quotidien. Chaque action effectuée est fluide, il n’y a jamais eu de ralentissements pendant notre utilisation. Vous pouvez également jouer au dernier jeu 3D. Certain tourne avec les graphismes élevés, alors que sur d’autre il faudra les abaissés pour que le jeu reste fluide.

En terme de performance, le Umidigi F1 se place entre le Xiaomi Redmi Note 7 et le Honor 8X. Le Xiaomi Pocophone est loin devant (265 000 points sur Antutu). Le téléphone possède 4 Go de RAM, donc le multitâche ne pose pas problème. Et côté mémoire vous disposez de 128 Go (106 Go pour être précis. Il y a 22 Go d’utilisés par le système d’exploitation et les applications pré installées). Même en prenant beaucoup de photos et vidéos vous avez de quoi faire niveau stockage. Au pire vous pourrez étendre la mémoire en insérant une carte micro SD. Par contre vous vous passerez de la fonction double SIM.

Le téléphone tourne sous Android 9 (le correctif de sécurité date du 5 janvier). Pendant notre test deux mises à jour ont été effectuées. Elles ont déployé pour corrigés des bugs et amélioré les performances. Vous pouvez interagir le téléphone vie les trois boutons présents au bas de l’écran ou sélectionner la navigation par geste dans les paramètres. Cela a toujours bien fonctionné, chaque mouvement est bien détecté et reconnue.

Le système est fluide, mais le constructeur a tout de même intégré Dura Speed. Cette application est censée améliorer les performances du téléphone. Mais comme le F1 possède suffisamment de puissance et de RAM pour effectuer chaque action, elle ne sert à rien. Pour le reste toutes les applications de Google sont pré installé et il n’y a pas de malware ou d’applications malveillantes. Ayant intégré une encoche en forme de goutte d’eau Umidigi a fait en sorte que les icônes présentent dans la batte d’état soit plus petites et plus proches l’une de l’autre. Comme ça il y a plus de place pour afficher toutes les icônes. Vous ne manquerez aucun notification ou message.

 

Photos

Umidigi-F1-review

 

Dans cette gamme de prix, il y a souvent du bon et du mauvais au niveau de l’appareil photo. Le point positif avec le Umidigi F1 c’est que les photos sont exploitables. Le constructeur a intégré des capteurs de bonne qualité. Ses principales faiblesses sont le rendu du mode bokeh et les photos prises en faible luminosité. Il y a également par moment des problèmes de netteté. Le capteur principal est un Samsung S5K2P7 de 16 mégapixels avec ouverture f/1,7. Le second capteur est aussi un Samsung (S5K4H7) de 8 mégapixels. Il est seulement utilisé pour réaliser le flou artistique d’arrière-plan. Et comme nous vous l’avons précisé, le résultat n’est pas fameux. On se satisfera du mode normal. Les photos prises restent suffisamment claires et détaillées pour être utilisées.

Le capteur frontal est également un Samsung (S5K3P3) de 16 mégapixels avec une ouverture f/2.0. Nous pouvons faire les mêmes critiques. Les photos sont exploitables, mais il faudra de bonnes conditions au niveau de la lumière. Les visages sont suffisamment nets et détaillés pour que vous puissiez poster vos selfies sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez enregistrer de vidéos en Full HD et le EIS (stabilisateur d’image électronique) permet de corriger certaines vibrations. Mais comme d’habitude il est préférable d’utiliser un gimbal/stabilisateur pour être sûr que l’enregistrement soit sans tremblement.

 

Connectivité

avis-Umidigi-F1

 

Le Umidigi F1 prend en charge toutes les fréquences 4G françaises. Vous pouvez insérer deux nano SIM ou une nano SIM et une carte micro SD. Il n’y a jamais eu de problème de signal pendant notre test. Nous utilisions le réseau d’orange.

Fréquences prises en charge :
- GSM: B2 / B3 / B5 / B8
- WCDMA: B1 / 2/4/5/6/8/19
- TDD-LTE B34 / 38/39/40/41
- FDD-LTE B1 / 2/3/4/5/7/8/12/13/17/18/19/20/25/26 / 28A / 28B

Le téléphone peut également être connecté en WiFi, norme prise en charge : 802.11 b / g / n. La connexion sans fil est assurée par la technologie Bluetooth 4.2 (dommage pas de version 5.0). Au niveau des capteurs le téléphone embarque un capteur de proximité, de mouvement, de luminosité et un capteur d’empreinte digitale. Il y a également une boussole et un gyroscope. Le constructeur a intégré une puce NFC pour faciliter l’appairage avec vos appareils externes (casque audio, écouteurs, enceinte) et cela pourra également être utile pour les paiements sans contact.

GPS et GLONASS sont utilisé pour la navigation. Que ce soit à pied ou en voiture notre position a toujours était rapidement géo localisée. Le guidage par satellite reste précis dans n’importe quelle situation.

Comme nous vous l’avons expliqué un peu plus haut il y a parfois des ratés avec le capteur d’empreintes digitales. Du coup vous pouvez utilisé le Face ID pour déverrouillé le Umidigi F1. Le point positif c’est que même avec un mauvais éclairage et sous des angles très obliques le téléphone se déverrouille. Et une photo imprimée ne peut pas le berner. Il est préférable d’utiliser votre visage, c’est plus rapide sur ce téléphone.

Le haut-parleur interne manque de puissance. Même ne poussant le volume les basses et les aigus n’arrivent pas s’exprimer. Il est préférable de brancher un casque ou des écouteurs pour profiter de sa musique. Vous pouvez les utilisés en Bluetooth ou en les branchant directement sur la prise jack 3,5 mm.

 

Autonomie

test-Umidigi-F1

 

Le smartphone est équipé d’une batterie de 5150 mAh. Les composants et le système sont peu énergivores, du coup vous pouvez obtenir deux jours d’utilisation continue avec le F1. Si vous n’utilisez que très peu votre téléphone au quotidien, vous pourrez même pousser l’autonomie à trois jours avant de le recharger. Le Umidigi F1 est légèrement plus endurant que le Xiaomi Redmi Note 7. Regarder une vidéo YouTube pendant une demi-heure a consommé 6% de la batterie. Par contre il faudra attendre environ 3 heures pour obtenir une charge complète en utilisant l’adaptateur secteur fourni dans la boîte.

Conclusion

telephone-Umidigi-F1

 

Le Umidigi F1 possède de nombreuses forces, mais aussi quelques faiblesses. Son design et attrayant et ses finitions soignées. Le Helio P60 lui offre de très bonnes performances et sa batterie lui permet d’être endurant (48 heures d’utilisation intensive). Ses plus gros points faibles sont le capteur d’empreintes digitales et la qualité de l’appareil photo. Le F1 n’est pas parfait, mais il remplit son rôle. Il satisfera les petits budgets.

 

Smartphone Umidigi F1

 

acheter-maintenant

Tags: Umidigi F1 - telephone Umidigi F1 - téléphone Umidigi F1 - smartphone Umidigi F1 - Umidigi F1 avis - Umidigi F1 test - Umidigi F1 review - avis Umidigi F1 - test Umidigi F1 - review Umidigi F1

Retrouvez tous nos derniers tests ici !

Crazy Geek

L'objectif de notre site est de réaliser des tests/avis concrets sur toutes sortes de produits Geeks : smartphone, tablette, drone, montre connectée, casque gaming, etc. Nous nous efforçons d’écrire des articles de qualité pour vous aider à en apprendre davantage sur les différents produits disponibles sur le marché High Tech. Le but final est de pouvoir vous aider à faire le bon choix.

Affiliation

  • Crazy Geek participe au programme d'affiliation de Amazon et Gearbest.

  • Nous recevons une commission lorsque les produits sont achetés via nos liens d'affiliations.

  • Des liens d'affiliations sont placés dans la barre latérale de droite et dans les articles. Nous intégrons les images et les liens directement sur notre site.

Contact

  • Vous avez une question ? Entrer en contact: crazygeek.mail@gmail.com